PCO-1004

Phénomènes de la communication

Quelles sont les différentes fonctions remplies par la presse écrite?

  • 1) informer
  • 2) renseigner
  • 3) prendre position
  • 4)divertir
  • 5) mobiliser

L’influence des médias

  • Pour les Américains c’est une sorte de « soft power »( amener les populations à désirer ce que veulent les USA) réf: François-Bernard Huyghe

« Une véritable influence combine un rayonnement, une rhétorique capable plus que de persuader, de faire partager un point de vue, et enfin, un certain rapport influent/influencé qui passe souvent par l’établissement d’alliances et de réseaux. Tout groupe d’influence repose sur l’emploi des trois. » Idem

  • Les médias ont une influence sur le public mais elle n’est ni mécanique, ni uniforme.
  • Elle est indirecte, diffuse et différenciée.
  • Quel est notre rôle à nous, récepteurs, en fonction de notre droit à l’information?

Les médias, l’opinion publique et les diverses influences.

  • L’influence politique des médias: les médias ont une influence sur l’ordre du jour des affaires publiques……la médiatisation des conflits fait réagir les pouvoirs.
  • Les médias ont-ils une influence sur les décideurs politiques? Minime, ils alertent l’opinion publique et en période électorale les médias jouent un rôle important (stratèges et médias)
  • Le monde politique a-t-il une influence sur la presse? Selon le régime politique.
  • N’oublions pas que l’État veut gagner la faveur de l’opinion publique. Promouvoir ses programmes, donner une image positive. Des ressources en communications sont accordées.
  • La presse joue son rôle d’informateur en faisant connaître les activités du gouvernement mais ne doit pas perdre son sens de l’analyse, son esprit critique et son indépendance.
  • Les médias peuvent devenir un instrument dans les mains du politique.
  • Le cas de la télévision par exemple: les politiciens s’adressent à la population. L’impact de la télé est immense. Simultanéité et instantanéité.

Pour conclure sur l’influence des médias:

  • L’influence des médias est-elle limitée? Selon Fletcher, l’individu pour se faire une opinion se base sur son expérience personnelle et où son expérience est moins directe se laisse influencer par d’autres.
  • Le « band wagon effect » phénomène qui fait que les gens adhèrent à la majorité.
  • Selon Denis Huisman, l’abondance de l’information dans les médias fait que les messages risquent de se perdre dans la grisaille. Ainsi l’influence des médias fait l’objet de considérations partagées.

-Réf: Leclerc, Aurélien, L’entreprise de presse et le journaliste

Les fonctions du langage:

  • Fonction référentielle: centrée sur le référent, correspond aux informations objectives.
  • Fonction expressive: met l’accent sur l’expression des opinions, de jugements et de sentiments.
  • Fonction conative (incitative): agit sur le récepteur pour le faire réagir, le convaincre.
  • Fonction phatique ou relationnelle: canal (ponctuation, couleurs, facture graphique)
  • Fonction métalinguistique: explicite le langage par la définition des termes, des idées etc.
  • Fonction poétique: mise en valeur du message par le langage (images, figures stylistiques, sonorités, etc.)

Les publics cibles

  • Tout est morcelé: l’auditoire télé, radio et journaux, magazines.
  • Les sondages aident à établir le profil type.
  • Avant même que les journalistes entrent en scène.

« À dire vrai, contrairement à ce que pensent nombre de mortels, un média est moins intéressé à vendre de l’information au public qu’à vendre des publics aux agences de publicité » Laurent Laplante, L’information un produit comme les autres?

  • Le média doit séduire des auditoires: certaines informations accroissent les auditoires plus que d’autres.

INFORMATION ET DÉSINFORMATION

Les aspects socio-économiques de l’information

  • Beaucoup d’éléments « extérieurs » à l’information agissent sur le journalisme.

D’abord une citation: « En trente ans, le journalisme a perdu la place dominante dans le monde des communications. À présent, il doit cohabiter avec les publicitaires, les relationnistes et les gens de la promotion » Florian Sauvageau, professeur au département d’information et de communication de l’université Laval à Québec.

  • La syndicalisation des journalistes: leur cadre de travail, la charte (code de déontologie)
  • La relation entre le relationniste et le journaliste.
  • Le style journalistique imposé par les médias.
  • L’influence et le poids de la publicité et de la promotion.
  • La vente des auditoires. La convergence. Le poids des relations publiques. Les pressions qui existent.

L’information et la désinformation

  • Qu’est-ce que l’information?

Selon Léon Dion « L’universalité de l’information est requise pour la pleine réalisation de l’homme et pour le mettre en mesure d’assumer la maîtrise de sa destinée. L’information est en voie de devenir le principal principe de distribution du pouvoir social et du pouvoir politique entre individus et groupes dans les conditions de la société post-moderne. Le principe de division n’est plus entre travailleurs- capitalistes- consommateurs et producteurs industriels. Elle oppose les producteurs et les consommateurs de l’information. »

Pour Laurent Laplante, journaliste, essayiste et auteur du livre L’information, un produit comme les autres? L’information doit se rattacher à la culture; on attend de l’information des repères, des points de comparaisons, des mises en situations.

  • La désinformation

Selon le Petit Robert: « utilisation des techniques de l’information, notamment de l’information de masse, pour induire en erreur, cacher ou travestir les faits »

  1. La désinformation est aussi de la surinformation….noyer l’essentiel dans des détails inutiles.
  2. C’est aussi l’information spectacle où on préfère mettre en scène plutôt que d’aller à fond…

Le cas du journalisme de guerre… la propagande.

  • Traitements des nouvelles, critères de sélection des nouvelles
  • Les nouvelles sont traitées aussi selon la politique d’information d’un média…
  • Les critères de sélection de nouvelles peuvent s’articuler autour de ces aspects: proximité, popularité, aspect humain, importance, conflit, actualité. Nous verrons plus en détails ces éléments lors du cours sur la nouvelle journalistique.

L’argumentation à l’écrit

  • Plusieurs fonctions du langage sont sollicitées:
  1. Conative: elle vise à faire agir, à modifier un comportement, à faire réfléchir.
  2. Expressive: elle permet l’implication et la conviction personnelles de l’émetteur, sa vision de la réalité.
  3. Référentielle: elle présente un contenu fondé sur des arguments, elle vise l’objectivité, la logique de l’argumentation (force, ordre, cohérence).
  4. Poétique: les ressources de la langue sont utilisées pour rendre compte des arguments et pour susciter l’intérêt du lecteur (procédés de rhétorique et de suggestion).
  • Argumenter fait appel au schéma de la communication ( émetteur-récepteur, un message, codé par l’émetteur et décodé par le récepteur). Trois conditions doivent être remplies, selon Jean-Paul Simard:
  1. raisonnement accompagné d’une opinion dont on veut faire la preuve.
  2. le raisonnement doit être destiné à quelqu’un ( ou à soi-même)
  3. avoir l’intention de convaincre et de démontrer la valeur d’une idée.

Les aspects linguistiques de l’argumentation

  • La phrase incitative: discours à la deuxième personne qui domine (fonction conative) et aussi la fonction expressive peut être présente.
  • Les procédés rencontrés: exclamation, interjection, l’apostrophe (permet d’entrer en contact)
  • Procédés de suggestion: figures de style telles métaphores, comparaison, litote, euphémisme, hyperbole…en fait, tous les mots évocateurs et chargés de connotation…
  • L’interrogation: ça implique le lecteur.
  • L’impératif: beaucoup utilisé dans le discours publicitaire.
  • L’interjection: consignes, information commandant une action. Une injonction ne se commande pas. On la retrouve dans les documents de consigne et des notes de service.

Les aspects rhétoriques de l’argumentation

  • L’art d’agréer de Pascal et les deux entrées dans l’âme…..
  • Les modèles d’argumentation: syllogisme, la dialectique et la méthode américaine.
  • Modèle syllogistique: pour la défense ou la promotion d’une idée. 3 propositions: la troisième est la conséquence des deux premières
  • Modèle dialectique: pour la réfutation d’une idée. On peut la retrouver dans l’édito, la lettre d’opinion, le discours. Il existe trois modèles:
  1. thèse, antithèse (présente la théorie adverse), synthèse.
  2. thèse adverse, réfutation (on démolit la thèse adverse) , thèse personnelle et
  3. méthode américaine: démontrer, de prouver, d’expliquer et d’illustrer d’abord. Accumulation de faits, d’exemples, de preuves….

La nouvelle: son corps et son… esprit

Les types de presses écrites au Québec

  • Hebdos
  • Les Quotidiens Francophones: La Presse, Le Soleil, Le Devoir ( opinions, idées, combat), Le Journal de Montréal, Le Journal de Québec, Le Nouvelliste, La Tribune, La Voix de l’Est, Le Droit.
  • Les Quotidiens anglophones: The Gazette, The Citizen.
  • Ligne éditoriale: façon de pensée, politique d’information.
  • Angle: ligne directrice. Dépend du journal.
  • Les fonctions des journaux (Rappel)
  1. Informer ( la nouvelle)
  2. Renseigner ( la nouvelle-dossier)
  3. Prendre position ( éditoriaux, opinions du lecteur)
  4. Divertir ( les magazines, l’horoscope, les mots croisés etc.)
  5. Mobilise ( éditorial, chroniques et papiers d’humeur)
  6. Instruire: les cahiers « science », Les « forums » etc.
  • L’organisation de la nouvelle
  • D’abord, il faut avoir en tête son « angle » et le « lead » doit être clair et vivant.
  • La pyramide inversée: reprendre les idées du lead et développer en ce sens. Du plus accrocheur au moins important ( selon le sens que vous voulez donner à la nouvelle)
  • Expliquer, détailler et rapporter des faits avec le plus d’objectivité.
  • La nouvelle doit avoir de l’unité, des paragraphes de transition.
  • Adopter un ordre chronologique ou par blocs si la nouvelle est controversée.

Qu’est-ce qui caractérise la radio?

  • Vitesse de transmission des nouvelles; bulletin à l’heure et aux 30 minutes.
  • La télévision comble les voyeurs et offre un meilleur spectacle.
  • La presse écrite permet une relecture et une information en profondeur.
  • La radio est un média intimiste avec un auditoire en action et souvent plus distrait.

La radio: caractéristiques

  • Niveau de langue parlée (standard)
  • Présence: vivante
  • Chaleur: enthousiasme
  • Naturel: éviter le ton de lecture
  • Spontanéité
  • Écrire pour l’oreille: le plus près possible de la conversation.

S’exprimer à la radio

  • Attention aux phrases mal structurées
  • Provoquer l’intérêt
  • On doit être clair du premier coup
  • Obéir aux règles de la syntaxe: phrases sans propositions relatives ni subordonnées, mots simples et concrets.
  • 3 temps de verbes à utiliser: Présent, passé, futur.
  • À éviter: conditionnels et subjonctifs, verbes passifs, jargons, archaïsmes, néologismes, mots étrangers, régionalismes, les mots trop recherchés, clichés éculés, tournures à consonances identiques, les sigles, mots inutiles.

La psychologie du message ( le destinataire et l’objet publicisé)

  • Public cible: les besoins à combler, déclencher le comportement souhaité)
  • Les besoins fondamentaux et les besoins individuels.
  • Les besoins de Maslow: physiologiques, sécurité, affectifs, de considération, de réalisation.
  • Les 4 leviers psychologiques de la publicité:
  1. savoir plaire
  2. savoir informer
  3. savoir argumenter
  4. savoir suggérer
  • Les stimuli: positifs et négatifs.
  • Autres
  1. Les slogans
  2. Le titre
  3. L’intertexte

Les images cosmologiques dans la publicité

  • 1-Le céleste ( l’air): invitation au voyage aérien, hauteur-élévation ( auto), la sublimation ( élancement d’une forme), l’envol (l’oiseau), verticalité ( virilité, puissance), le très-haut (immatérialité), l’azur( le bleu céleste, idée d’une éternité tranquille et surhumaine), le soleil (renouvellement, symbole aussi de feu)
  • 2-L’eau
  1. Matière première
  2. L’île ( féminité, création), l’eau maternelle, l’eau qui régénère (jeunessse), eau purificatrice (le bain), les eaux violentes ( rêve de volonté et de puissance, courage, lutte, l’homme), eau symbole de vie.
  • 3-La terre-mère
  1. Rappelle notre propre naissance
  2. La terre-nourricière: qui nourrit, symbiose avec le règne végétal.
  3. La terre natale: tradition, sol natal.
  4. La terre et ses serments: la santé, le vrai, le naturel.
  5. L’arbre cosmique: renouvellement de la jeunesse et de l’immortalité, virilité, symbole phallique.
  6. Le paradis terrestre: désir de se trouver toujours et sans efforts au cœur du monde.
  • 4-Le feu
  1. Le feu: la force de vie et la force de mort.
  2. Le feu est associé à l’intime (sexualité, frottement, foyer, chaleur familiale)
  3. Le feu est aussi vital: alcool, le feu intérieur, la passion.
  4. La maîtrise du feu: résistance
  5. Le feu spirituel: la connaissance du feu (Prométhée, Le forgeron)
  6. Le feu qui redonne la vie: renaître de ses cendres tel un Phœnix.

Conclusion et autres considérations

  • À la publicité se rattache la notion de désir à satisfaire: en faisant miroiter l’image du succès, de la beauté, de la santé, du statut.
  • La publicité est le marché du Rêve.
  • La publicité utilise des éléments de la mythologie et de la modernité.
  • La publicité crée des structures de significations.
  • Souvent la valeur de la personne.
  • Les femmes dans la publicité