FRA-1005

DIFFICULTÉS GRAMMATICALES

Accord des participes passés

  • Références : Grevisse, Précis de grammaire française, paragraphe 390,a), remarque, 2. Marie-Eva De Villers, La nouvelle grammaire en tableaux, tableau « Participe passé ».

 

  • Pourquoi le participe passé n’est-il pas accordé dans certaines phrases?
  • Avec quoi le participe passé doit-il s’accorder?

Elles se sont demandé si la phrase contenait une erreur.

  • (C.O.D= si la phrase contenait une erreur, placé après, donc p.passé invariable)

Plusieurs d’entre elles se sont succédé à cet emploi, mais ne s’y sont guère plu et s’en sont voulu de s’être nui quand elles se sont parlé et qu’elles s’en sont rendu compte.

  • (tous ces verbes n’ont pas de C.O.D., donc p. passé invariable)

« …Les deux aspirants premiers ministres se sont décoché les premières flèches… »

-Le Devoir, Hélène Buzzetti, page 1, mercredi 30 novembre 2005.

  • Elles se sont parlé. (ces verbes n’ont pas de c. d’objet direct, donc p. passé ne s’accorde pas)
  • Elles se sont téléphoné. (le pronom se est c. d’objet indirect, mis pour à soi)
  • Elles se sont succédé.
  • Elles se sont nui.

Elles se sont lavées. Ils se sont lavés. (p.passé s’accorde avec se )

Elles se sont lavé les mains. Ils se sont lavé les mains. (C.O.D. placé après, p.passé invariable)

Elles se sont posé une question. (le C.O.D. se trouve après le verbe, donc p.passé invariable)

La question qu’elles se sont posée était compliquée. (p.passé s’accorde avec le C.O.D. placé avant)

Le devoir dont elles se sont acquittées représentait une grande responsabilité.

  • (le p.passé s’accorde avec le C.O.D se, placé avant le verbe)

 

  • Le PP s’accorde avec le COD quand celui-ci est placé avant le verbe être :

Ginette s’est regardée dans le miroir en se levant ce matin, et elle a eu peur…

( s’ = c’est le COD)

  • Le PP reste invariable quand le COD est placé après le verbe :

Ginette s’est regardé le visage dans le miroir sans maquillage ce matin, et elle a eu peur…

( le visage = c’est le COD; s’ = c’est le COI, c. d’objet indirect)

  • Question à se poser pour le PP des verbes pronominaux :
  • Y a-t-il un COD dans la phrase? Si oui, où se trouve-t-il?
  • Réponse : pas de COD, donc PP invariable
  • COD placé avant le verbe, donc accord avec celui-ci
  • COD placé après le verbe, donc PP invariable

 

  • Difficulté : se, s’ peut être COD ou COI, selon le verbe utilisé.
  • Même chose pour me, m’, te, t’, nous, vous.
  • Une seule forme de pronom désigne deux fonctions différentes.

Ginette me, te, nous vous regarde : me, te, nous, vous = COD (elle regarde qui? moi, toi, nous…)

Ginette me, te, nous, vous parle : me = COI ( elle parle à qui?, à moi, à toi, à nous, à vous)

Les étudiantes se regardent. Les étudiantes se sont regardées.

  • Verbes pronominaux qui ont un PP invariable parce qu’ils n’ont pas de COD :
  • Se convenir, se nuire, s’entre-nuire, se mentir, s’en vouloir, se parler, se plaire, se déplaire,
  • Se complaire, se ressembler, se rire de, se sourire, se succéder, se suffire, se survivre
  • Et d’une façon générale, les verbes qui n’ont pas de COD : exemple, agir, appartenir, bavarder, circuler, etc. (voir Benoît Fortin, Cours d’orthographe grammaticale, page 110, pour une liste plus complète)

Les anglicismes

S A :

  • Appartement : App. Fran, Apt Ang
  • Si approuvé : si le projet est approuvé Fran
  • Assigné : affecté Fran
  • Les Argents : L’argent
  • Faire application : postuler Fran

B :

  • Baggage : bagage Fran
  • La balance d’un compte : le solde Fran
  • Être dans le même bateau : être logé à la même enseigne, être dans le même cas Fran
  • Beaucoup reste à faire : il reste beaucoup à faire Fran
  • Ce service est mon bébé : ce service est mon œuvre, création, affaire Fran

C :

  • Cheap labor : main d’œuvre à bon marché Fran
  • Littérature d’entreprise : brochures, dépliants Fran
  • Le look : l’apparence, le style, l’aspect, l’allure Fran
  • La lumière : les feux de circulation Fran
  • Loger un grief : déposer un grief, formuler Fran

L :

  • Livrer la marchandise : Tenir promesse, respecter ses engagements Fran
  • Le login : l’ouverture de la session Fran
  • Appel longue distance : Interurbain Fran
  • Compagnie Ltée. : ltée pas de majuscule et pas de point Fran
  • Une corde lousse : lâche, mal entendue, desserrée
  • Un vêtement lousse : ample Fran

P :

  • Passer un examen : réussir un examen Fran
  • Patate chaude : épineux problème, affaire embarrassante Fran
  • Un passe : un laissez-passer Fran
  • Pas d’admission : entrée interdite Fran
  • Patch informatique : une rustine

R :

  • Rencontrer des difficultés : affronter Fran
  • Rencontrer des objectifs : atteindre Fran
  • Rencontrer les normes : être conforme aux normes Fran
  • Se référer au catalogue : consulter Fran
  • Si non réclamé retourner à l’expéditeur : renvoyer en cas de non-réclamation Fran

Enrichissement du vocabulaire

  • Misonéisme : est l’attitude qui consiste à rejeter toute innovation.
  • Grabataire : Celui ou celle qui est malade et qui ne peut plus quitter son lit.
  • Thuriféraire : Clerc chargé de l’encensoir, porteur d’encensoir.
  • Délateur : Personne qui dénonce
  • Sicaire : Tueur à gages
  • Péripatéticienne : prostituée
  • Béotien : qui est lourd
  • Ilote : personne réduite au degré de la misère.
  • Abhorrer : détester au plus haut point
  • Pusillanime : qui manque d’audace, craint le risque.
  • Gargote : restaurant a bon marché, où la cuisine et le service manquent de soin
  • Gargantuesque : avoir un appétit prodigieux, gros mangeur
  • Quolibet : plaisanterie faite à l’égard de quelqu’un
  • Référendum : vote de l’ensemble des citoyens pour approuver ou rejeter une mesure proposée par le pouvoir exécutif.
  • Plébiscite : vote direct du corps électoral par oui ou non sur la confiance qu’il accorde à celui qui a pris le pouvoir. (pas confondre avec référendum)

Prononciation du G

Voici les mots dont il faut toujours prononcer le G

  • agnat – n. m.
  • agnathe – adj. et n. m.
  • agnosie – n. f.
  • agnosticisme – n. m.
  • agnostique – adj.
  • agnus-castus – n. m. (2 prononciations possibles, G ou GN)
  • agnus dei – n. m. inv. (2 prononciations possibles, G ou GN)
  • astéréognosie – n.f.
  • cognat – n. m.
  • cognation – n. f.
  • cogniticien, ienne – n.
  • cognitif, ive – adj.
  • cognition – n. f.
  • diagnose – n. f.
  • diagnostic – n. m.
  • diagnosticien, ienne – n.
  • diagnostique – adj.
  • diagnostiquer – v. tr.
  • diagnostiqueur, euse – n.
  • électrodiagnostic – n. m.
  • gneiss – n.m.
  • gneissique – adj.
  • gnète – n.f.
  • gnome – n. m.
  • gnomique – adj.
  • gnomon – n.m.
  • gnomonique – adj.
  • gnose – n.f.
  • gnoséologie – n.f.
  • gnosie – n.f.
  • gnosticisme – n.m.
  • gnostique – n. et adj.
  • gnôthi seauton – n.m. ( « connais-toi toi-même » le gnôthi seauton de Socrate.)
  • gnou – n.m.
  • igné, ée – adj. (2 prononciations possibles, G ou GN)
  • ignition – n. f. (2 prononciations possibles, G ou GN)
  • magnat – n. m. (2 prononciations possibles, G ou GN)
  • magnum – n. m.
  • physiognomonie – n. f.
  • physiognomonique – adj.
  • physiognomoniste – n.
  • prognathe – adj.
  • prognathie – n. f.
  • prognathisme – n. m.
  • pugnace – adj.
  • pugnacité – n. f.
  • sérodiagnostic – n. m.
  • stagnant – adj.
  • stagnation – n. f. stagner – v. wagnérien, ienne – adj.

La nouvelle orthographe

  • Les numéraux composés sont systématiquement reliés par des traits d’union.  Ex. : vingt-et-un, deux-cents, trois-millions-six-cent-mille, trente-et-unième (31e)
  • Dans les noms composés du type pèse-lettre (verbe + nom) ou sans-abri (préposition + nom), le second élément prend la marque du pluriel lorsque le mot est au pluriel (au singulier, il n’y a pas de marque de pluriel). Ex. : un compte-goutte, des compte-gouttes; un après-midi, des après-midis
  • Les mots empruntés forment leur pluriel de la même manière que les mots français et sont accentués conformément aux règles qui s’appliquent aux mots français. Ex. : des matchs, des miss, révolver, téquila
  • L’accent circonflexe disparait sur i et u. On le maintient néanmoins dans les mots dû, mûr, sûr, jeûne(s) et le verbe croitre lorsqu’il y a ambigüité avec croire (je croîs, il croît, je crûs…), de même que dans les terminaisons verbales du passé simple et du subjonctif. Ex : court; entrainer, nous entrainons; paraitre, il parait
  • On emploie l’accent grave (plutôt que l’accent aigu) dans un certain nombre de mots (pour régulariser leur orthographe) et au futur et au conditionnel des verbes qui se conjuguent sur le modèle de céder. Ex. : évènement, règlementaire, je cèderai, ils règleraient
  • Le tréma est déplacé sur la lettre u prononcée dans les suites -güe- et -güi- et il est ajouté dans quelques mots. Ex. : aigüe, ambiguë; ambigüité; argüer, gageüre
  • Les verbes en –eler ou –eter se conjuguent sur le modèle de peler ou de acheter. Les dérivés en –ment suivent les verbes correspondants. Font exception à cette règle appeler, jeter, et leurs composés (y compris interpeler). Ex. : j’amoncèle, amoncèlement, tu époussèteras
  • Le participe passé de laisser est invariable s’il est suivi d’un infinitif.
  • Quelques familles sont réaccordées : bonhomme/bonhommie, siffler/persiffler
  • Quelques anomalies sont supprimées : douçâtre, levreau, relai, quincailler, ognon
  • La soudure s’impose dans un certain nombre de mots (les mots composés avec contr(e)-, entr(e)-, extra-, infra-, intra-, ultra-, les composés avec des éléments « savants », les onomatopées, des mots d’origine étrangère…). Ex. : contrappel, entretemps, extraterrestre, agroalimentaire, tictac, weekend, portemonnaie
  • Les mots en –olle et les verbes en –otter (et dérivés) s’écrivent avec une consonne simple. Font exception colle, folle, molle et les mots de même famille qu’un nom en –otte (comme botter, de botte). Ex. : corole; frisoter, frisoter, frisoter ; greloter, grelotement

Quant à, Tant qu’à

QUANT À signifie « en ce qui concerne, pour ce qui est de, à propos de »

  • Quant à cette question, nous l’étudierons plus tard.
  • Quant aux vacances, nous y penserons la semaine prochaine

TANT QU’À signifie « puisqu’il le faut, comme c’est obligatoire »

  • Tant qu’à passer par le magasin, je vais aussi acheter plusieurs autres choses.
  •  Tant qu’à ne devient jamais « tant qu’aux »
  • Tant qu’à est toujours suivi d’un infinitif.

Quelques et ses variantes

  • Quelques oies passèrent dans le ciel. (déterminant indéfini)
  • Quelle histoire avez-vous lue pendant la soirée? (déterminant interrogatif)
  • Le bruit était causé par quelque animal nocturne. (déterminant indéfini)
  • Quelle histoire, cette liste de quelque !! (déterminant exclamatif)
  • Il a nagé quelque dix kilomètres. (adverbe)
  • Quelles que soient vos raisons, vous avez tort. (locution conjonctive avec pron. relatif nominal)
  • Les chansons quelles qu’elles soient sont toujours distrayantes. (locution conj.)
  • Quelques raisons que vous donniez, vous avez tort. (déterminant + loc. conj.)
  • Quelque rapides qu’ils soient, ils n’ont pas terminé leur travail à temps. (locution conjonctive)
  • Qu’elle était belle, Cendrillon dans sa robe de bal chamarrée! (adverbe exclamatif)