GCO-1001

LA DIALECTIQUE RELATIONNELLE DE BAXTER ET MONTGOMERY

1- Deux forces qui s’opposent

  • Force centrifuge : n’a rien à voir avec l’autre
  • Force centripète : qui unit les deux acteurs

1.1 Problématiques

  • À l’origine, cette théorie cherche à expliquer sous la forme d’une loi l’évolution (création, maintien,…) des relations entre amis, amoureux et parents.
  • Mais très vite, on s’est rendu compte que les seules régularités au milieu du chaos des relations étaient les contradictions.
  • L’idéal traditionnel de la proximité , de la prévisibilité et de l’ouverture dans la relation n’est que rarement atteint et même devrait-on dire impossible à atteindre.
  • La théorie cherche à expliquer l’impossibilité d’une évolution linéaire des relations allant de :

-La distance => vers plus de proximité.

-L’imprévisibilité (absence de structure) =>vers plus de prévisibilité.

-De la fermeture => vers plus d’ouverture.

1.2 Le modèle

1.3 La structure

1) Contradiction (thème central de cette théorie): lorsque deux tendances ou forces sont interdépendantes (principe de l’unité dialectique) mais s’opposent en même temps (principe de l’opposition dialectique). [par exemple, on veut fusionner avec l’autre et garder son identité].

2) L’unité est le lien entre les acteurs; elle se manifeste à la fois comme une interdépendance entre A et B et une indépendance entre A et B. L’un sans l’autre appauvrit la relation.

3) Les principales contradictions internes (relationnelles) sont :

  • Désir de se connecter. VS Désir d’avoir une séparation.
  • Désir d’avoir de la prévisibilité.VS Désir d’avoir de l’imprévu.
  • Désir d’avoir de l’ouverture.VS Désir d’avoir un espace privé.

4) Les principales contradictions entre le couple et la communauté sont :

  • Se sentir inclus (pris en compte et approuvé).VS Se sentir dans la bulle (les amoureux sont seuls au monde).
  • Faire comme tout le monde (suivre les conventions/règles).VS Faire comme on veut sans tenir compte des autres (embrasser chaudement dans les lieux publics).
  • Parler du couple (malgré les possibilités de mémérages/dénigrement VS Cacher la relation (pour la protéger).

5) Pour faire face à la contradiction, 8 façons de faire:

  1. Le déni : On réagit positivement à une force en ne s’occupant pas de la force opposée. (On fait tout pour être avec l’autre 24h/24.)
  2.  La désorientation : On se sent désemparé et dépassé par les contradictions. En général, le dialogue s’arrête et les acteurs se battent/fuient/gèlent.
  3. L’alternance : On consacre un temps donné pour une force et ensuite un autre temps pour une autre force de façon alternée.  Face à la contradiction séparation vs connexion, c’est la pratique préférée des couples.
  4. La segmentation : On choisit des sujets ou des questions qui vont être l’objet d’activités communes (connexion) et d’autres qui vont être l’objet d’activités séparées (autonomie).
  5. La balance : On fait un compromis ou on ouvre le dialogue (la métacommunication) à propos des contradictions.
  6. L’intégration : On s’occupe des 2 parties de la contradiction sans en diluer l’intensité ni se faire des illusionsExemple : chaque vendredi on fait quelque chose de nouveau qu’on n’a jamais fait (prévisibilité – imprévisibilité).
  7. La recalibration : Recadrer temporairement la situation (lui donner une signification autre) pour ne pas qu’elle paraisse contradictoire.  Exemple : au lieu de reconnaître le désir d’autonomie de l’autre, celui qui recherche la connexion va étiqueter cela comme de l’égoïsme (que donc cela peut se soigner avec un peu de patience).
  8. La réaffirmation : On s’affirme et on valide mutuellement le fait qu’on forme un couple en dépit des contradictions qu’on reconnaît et qu’on accepte.