GCO-1001

INTERACTIONNISME SYSTÉMIQUE

1- L’interactionnisme systémique de Watzlawick

1.1 Les concepts

1- Individu : Agissement à l’intérieur de plusieurs individus.

2- Indice/contenu/Information :

  • L’indice est les signes ou symboles qui transmettent de l’information sur la relation. Cette relation représente le contexte du contenu et nous permet de le comprendre (le contexte).
  • Le contenu rend manifeste (plus ou moins explicite) la relation entre les communicateurs.
  • Le contenu transmit entre communicateur devient aussi une proposition (accepté ou refusé) de positionnement.

3- Ordre/relation/injonction :

  • L’ordre est le rapport effectif (le positionnement) que le système de messages va donner à chacun des acteurs. L’ordre permet de lire la situation.
  • C’est la relation qui caractérise l’ordre
  • Rétro-information : Information sur le résultat de mon comportement
  • Rétro-action : Le comportement que je pose à partir de cette rétro-information.

a) feed back positif : ce qui vient renforcer l’action (produit relation symétrique)

b) feed back négatif : ce qui vient stabiliser l’action (Produit relation complémentaire)

  • L’injonction est le non-verbal qui communique la relation.
  • Plus il y a d’accords spontanés, plus le niveau de l’ordre ou de la relation passe à l’arrière-plan. Moins il y a d’intercompréhension, plus la relation devient problématique.

4- Décoder/coder

  • Il s’agit d’interpréter un indice
  • 3 étapes essentielles au processus du codage/interprétation.

a) Identifier la réalité objective que l’indice signal (qu’est ce que c’est…).

b) Déterminer si oui ou non l’indice représente une menace pour moi?

c) Déterminer la mesure à laquelle cet indice contribue à mes intérêts?

  • Le cadrage constitue les éléments dont on tient compte, c’est donc un cadre de référence ou la vision du monde.

5- Réponse/réaction :

  • La réaction peut être de trois types :

a) Acceptation (on confirme la relation)

b) Rejet

c) Déni (ignorer le contenu)

  • Deux types d’interactions :

a) Symétrique : fondé sur la rivalité (ce que tu fais, je peux le faire)

b) Complémentaire : fondé sur les différences (on complète le manque de l’autre)

b.1) Position Haute : Je décide.

b.2) Position Basse : Je suis.

6- Métacommunication : Message communicationnel sur la communication.

  • Le message peut être :

a) Contradictoire

b) Paradoxal (un prof dit que tout les profs sont menteurs).

c) Ambiguë (j’ai vu un grand nain).