GCO-1001

OBJECTIF GÉNÉRAL

1- Objectif général

  • Connaître les théories et les modèles contemporains en communication. Connaître les règles de base relatives à la conceptualisation en communication. Se familiariser avec les trois grands champs d’activités de la communication et les modèles dominants qui s’y rattachent.
  • Émergence et évolution des sciences de la communication appréhendées dans le contexte général de l’évolution de la pensée scientifique et sociale. Principes de modélisation et inventaire des différents domaines couverts par la communication. Examen des principaux modèles relatifs à chacun de ces domaines à partir de problématiques concrètes qui permettent d’illustrer leur pertinence au réel. (Site web de l’UQTR)
  • Tous les modèles utilisés dans ces billets sont l’oeuvre de M. Jo M. Katambwe, professeur à l’UQTR.

MODERNITÉ

2-Problèmes de la modernité

  • Complexité: nombre d’éléments importants et leurs diversités, beaucoup d’individus différents.
  • Taux de changement: les changements sont fréquents au plan de la mobilité des lieux, du travail, du style, etc.  Ils varient en importance et sont irréguliers.  On ne peut les prévoir, l’imprévisibilité des changements rend difficile de structurer, contrôler, gouverner.
  • Différenciation sociale: processus de division par les statuts sociaux, selon l’emploi, le sexe, etc.  Séparation des rôles et spécification des tâches = individus différents.  Atomisation/anomie sociale.

2.1 Trois conséquences des problèmes de la modernité

  • Explosion de l’entropie : due à l’imprévisibilité et à la complexité.  Là où il y a de l’incertitude, il y a un fort besoin d’informations.  L’information est égale au nombre de messages nécessaires pour réduire l’incertitude. Plus l’incertitude augmente, plus l’information augmente, l’information est donc une mesure de l’entropie.
  • Intégration difficile : à cause de la distance physique/psychologique/sociale (1); et à cause de l’augmentation des liens à effectuer pour ne pas générer des exclus/isolats.  Quand l’individualisation est poussée à l’extrême, il n’y a plus de société, c’est l’entropie et l’anomie sociale.  L’exclusion pousse au rejet de la société par l’individu.  La communication en assure l’intégration.
  • Intergouvernabilité/imprévisibilité : à cause du manque d’organisation (entropie), donc du manque de structures ou de normes communes.

2.1.1 Le mode intrinsèque de communication qui caractérise une société:

INTRODUCTION À LA COMM

3- Introduction à la communication

  • Signe : Ce sont des réalités physiques et perceptibles, soit directement par nos sens, soit grâce à l’intervention de divers instruments qui nous les rendent perceptibles.
  • Code : Un code est un répertoire de signes accompagné des règles d’agencement de ceux-ci. Il sert à porter un message. (exemple d’un message en morse)
  • Modèle classique de la communication:

PARADIGME

4- Qu’est-ce qu’un paradigme?

  • Croyances, valeurs et techniques communes.
  • Une grande découverte qui fournit une solution-type à un problème-type.
  • 2 façons de communiquer :
  1. Relation (non-verbale)
  2. Contenu (les mots et les phrases)

Ex. Le paradigme de Lasswell en communication (modèle)

4.1 Conséquence de l’existence d’un paradigme

  • La fondation d’une science.
  • Ex. La théorie mathématique de la communication.
  • Le maintien d’un consensus sur les problèmes, les méthodes et les techniques.

THÉORIE

5- Qu’est-ce qu’une théorie?

  • L’application du paradigme dans un contexte plus réduit produit une théorie.
  • Un ensemble d’hypothèses qui s’impliquent et se déduisent mutuellement.
  • Un ensemble de concepts interreliés par des propositions anticipant ce qui devrait logiquement se produire.
  • Une manière de percevoir et de concevoir les faits.
  • Une théorie a un objet, des dimensions, et des variables. Ex. Théorie de la diffusion. (modèle)

MODÈLE

6- Qu’est-ce qu’un modèle?

  • Partie d’une théorie, limitée du point de vue des dimensions (canaux, sources).
  • Représentation restreinte de l’objet et de ses déterminations.