GSO-1003

CHOMSKY ET LE CONSENTEMENT INDUSTRIALISÉ

1-Démocratie et médias

« Dans une démocratie libérale comme la nôtre, nous vivons dans l’illusion que la population participe à la gestion de ses affaires et que les médias sont indépendants et nous fournissent l’information nécessaire pour prendre les décisions qui concernent l’intérêt public. »

1.1 Les concepts de Chomsky

  • La structure de propriété: l’organisation industrielle des médias, la convergence et l’intégration vertiacle.
  • La transformation du rôle du lectorat: le public n’est pas le client des médias, il en est la marchandise principale.

1.1.1 La structure de propriété

  • L’organisation industrielle: les médias appartiennent à des conglomérats qui gèrent l’information selon la théorie de l’agenda-setting (faire un lien ici)
  • Cette structure organisationnelle a un effet direct sur le traitement de l’information

1.1.2 Le public marchandisé

  • Dans le modèle de l’économie classique des médias on trouve :

 

  • Alors que dans le modèle de Chomsky:

  • Ce que l’on recherche ce n’est plus l’information, mais que les gens acceptent ce qui est bon pour l’économie.
  • Chomsky inverse la position du public, il devient une marchandise à vendre pour un publiciste.
  • Le discours du publiciste pénètre ainsi le public des médias dans l’illusion de l’information.
  • La finalité des entreprises médiatiques s’énonce selon un agenda pré-établi.
  • La marchandisation du public travesti le rôle du public en consommateur.
  • La propriété des médias et l’agenda politique des partis ou des entreprises se trouvent intimement liés.
  • Confusion des genres entre relations publiques et information.

1.1.3 Quelques exemples

  • La guerre du Golfe :  CNN et le spectacle des Casques bleus en territoire ennemi
  • La crise d’octobre : le discours des caricaturistes dans un contexte de fragmentation du lien social
  • La presse écrite au Québec: