GSO-1003-00

INTERACTION SOCIALE

1- L’interaction sociale

1.1 Watzlawick : Les 3 principes fondamentaux de la communication

  • La communication est un processus continu : on ne peut pas ne pas communiquer
  • La communication est un partage de significations : on ne communique pas seulement par les mots, mais aussi par des attitudes
  • La communication est prévisible : parce que l’on fonctionne selon les normes de la société, ça prend un cadre

1.2 Les axiômes de la communication

  • (Yves Winkin) Nous ne pouvons pas ne pas communiquer :

-Un silence éloquent, ne pas parler lorsqu’on le devrait peut signifier beaucoup de sous-entendus

-Les gestes parlent également beaucoup

 

  • (Yves Winkin) C’est un processus continu :
  1.  
    1. Métaphore de l’orchestre (sans chef) :

La communication est conçue comme (1) une activité sociale; (2) s’opère selon de multiples modes, verbaux ou non verbaux; (3) l’intentionnalité ne détermine pas la communication; (4) est considérée comme un construit (mental) permettant une étude interdisciplinaire de la dynamique de la vie sociale; (5) un vaste système intergénérationnel (chaque acteur social ayant progressivement appris certains des codes et « programmes » de son groupe, de sa classe, de sa communauté); (6) le communicateur fait nécessairement partie du système qu’il désire analyser.  (comm. criculaire)

         2.    Métaphore du télégraphe :

La communication est conçue comme (1) une activité individuelle (le mécanisme qui la fonde est celui d’une transformation des idées intérieures en des paroles ou images extérieures); (2) une activité verbale (orale ou écrite); (3) une activité rationnelle et volontaire; (4) qui peut être évaluée; (5) une suite de séquences linéaires (émetteur à récepteur).  Le communicateur peut observer en toute indépendance.  Il n’est pas inclus dans le système.  (comm. linéaire)

-La plupart des paradigmes actuels sont basés sur la métaphore de l’orchestre.

-La communication « socialise les surprises ».  Ce qui se passe dans la communication sociale est beaucoup plus un processus de normalisation d’information qu’un processus de transmission.  L’information est normalisée dans les sens où elle est traitée en fonction de significations sociales déjà existantes, couramment acceptées.  C’est ce qui se passe en général lorsque se produit un événement non attendu, ou qui va à l’encontre d’attentes tenues allant de soi.

  • (Yves Winkin) L’intention fonde la communication (1.) alors que l’homme habite la communication (2.) 
  1. Surtout dans la métaphore du télégraphe, on croit que seule l’intention suffit, alors on envoie le message et on n’attend pas de feedback
  2. Surtout dans la métaphore de l’orchestre, parce que la participation prime, on en discute, on intervient, le feedback devient alors très important.
  • (Watzlawick) La communication se fait à deux niveaux : relation et contenu
    1. Relation : c’est ce qui est convenu entre 2 personnes
    2. Contenu : c’est ce qu’on convoque, c’est le message

 

  • La communication s’effectue d’égal à égal (lors de discussion) ou à la verticale (dans le cas des entreprises)

 

  • Elle est transactionnelle, parce que c’est un processus continu

Il existe 2 types de transactions :

  1. symétrique (et/ou asymétrique) : la relation est la même de chaque côté
  2. complémentaire : dans le but de changer les choses

 

1.3 Myers et Myers

  • La communication est un processus prévisible, continu et toujours présent, de partage de significations à travers une interaction de symboles
  • On s’intéresse aux symboles qui sont évoqués (sémiologie), en publicité par exemple

 

1.4 Bateson et le contexte interactionnel

  • Lieu et moment de l’interaction (essentiel parce qu’ils ont un impact direct sur le contexte)
  • Type de transaction en cours (indique l’accord sur la relation)
  • Conjonction des niveaux d’interaction (indique aussi l’accord sur la relation)
  • Partage de significations (système de transactions sociales liées ensemble pour atteindre le consensus)

1.4.1 Bateson et les conventions

  • Une convention est une proposition relationnelle que les acteurs de la relation sont appelés à accepter ou à rejeter

LE NON-VERBAL

2- La communication non-verbale

  • La communication non-verbale regroupe toute forme d’échanges de signes non-linguistiques (gestes, attitudes, sons, odeurs, éléments visuels, etc.)
  • Elle révèle plus d’indices de contenu et de relation que le langage verbal
  • Sa manifestation est plus ou moins consciente
  • Il est impossible de feindre une communication non-verbale

 

2.1 (DeVito) Les fonctions du langage non-verbal

  • Le renforcement 
  • La contradiction
  • La régularisation
  • La substitution (remplacer le verbal)

 

LA MÉTACOMMUNICATION

 3- La métacommunication

  • Elle est l’action partagée par des acteurs autour de la négociation des conventions
  • C’est une communication sur la relation

 

3.1 Selon Bateson:

  • Communication sur la communication, elle est presque toujours présente.  C’est une communication qui se déroule sur une communication mais aussi sur une relation.
Publicités